La déclaration de Dublin

1. Le Partenariat mondial pour la conservation des plantes rassemble des organisations internationales, régionales et nationales pour contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes de la Convention sur la biodiversité biologique;

2. A la première conférence du Partenariat tenue à Dublin, en Irlande, les participants ont réaffirmé leur engagement pour la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes dans le monde entier, d’ici 2010;

3. La conférence rassembla des délégués de 37 pays, venant d’un grand éventail d’organisations nationales et internationales, afin d’examiner les priorités urgentes pour la réalisation de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes, ainsi que les rôles futurs des partenariats dans le domaine de la conservation des plantes. Elle a eu lieu du 23 au 25 octobre 2005, organisée par les Jardins botaniques nationaux d’Irlande, et parrainée par le Bureau pour les travaux publics, l’association  Botanic Gardens Conservation International  et le Programme d’investissement dans la Nature du HSBC;

 

La conférence

4. Pris acte du fait que jusqu’au deux tiers des espèces végétales du monde entier sont en danger d’extinction dans la nature au cours du 21ème siècle;

5. A reconnu la dépendance des êtres humains envers les plantes dans presque tous les aspects de la vie, ainsi que la nécessité d’utiliser les plantes pour bâtir des vies plus saines, meilleures et plus durables dans le futur;

6. A bien accueilli la constitution du Partenariat mondial pour la conservation des plantes en tant qu’étape fondamentale pour soutenir, dans le monde entier, la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes;

7. Insista sur l’importance des plantes pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, particulièrement en tant que ressources fondamentales pour les communautés locales, pour les aider à atteindre des moyens de subsistances durables, pour contribuer à une meilleure santé et réduire la pauvreté et la faim;

8. Pris particulièrement acte de l’adoption par le Sommet Mondial sur le développement durable d’un Plan de mise en œuvre en 2002 qui comprend l’objectif de « réduire le rythme de la disparition de la biodiversité  d’ici 2010 », et qui reconnait le lien fondamental qui existe entre la conservation de la biodiversité et le développement durable;

9. Réaffirma l’intérêt et la volonté du Partenariat de maintenir son soutien à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes et à la réalisation de ses 16 objectifs;

10. Rappela que, même si les objectifs sont globaux, ils seront atteints principalement grâce à des actions à l’échelle nationale et locale.

11. Pris acte de l’impact grandissant des changements climatiques, pour lesquels il y a de plus en plus de preuves, sur les populations des plantes, et aussi de la constante déforestation et perte d’habitats naturels qui s’accélèrent dans certaines régions.

 

Progrès à ce jour

12. Reconnu que de nombreux gouvernements, organisations et institutions travaillent déjà sur la mise en œuvre d’une palette d’initiatives qui vont dans le sens de la Stratégie et des ses objectifs de 2010;

13. Accueilli favorablement le développement de Stratégies nationales pour la conservation des plantes dans des pays tels que la Colombie, l’Irlande, Les Seychelles, le Royaume-Uni et d’autres pays;

14. Accueilli favorablement la constitution d’un mécanisme de coordination flexible pour la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes pour aider à suivre les progrès faits dans la réalisation de la Stratégie et dans l’incorporation du Plan mondial pour la conservation des plantes en tant que partie intégrante de ce mécanisme.

 

Nouvelles actions et priorités urgentes

15. Appela tous les gouvernements du monde entier et les organismes intergouvernementaux à reconnaître la réalisation de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes et ses objectifs de 2010, comme une priorité immédiate, et de travailler de manière urgente à compléter les stratégies nationales de conservation des plantes et les rapports nationaux sur la conservation des plantes;

16. Pris acte, avec la plus grande préoccupation, du fait que, jusqu’à présent, peu de gouvernements mettent en place des stratégies nationales ou des plans d’action pour la conservation des plantes, malgré le fait que la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes ait été adoptée par la Convention sur le biodiversité biologique en 2002;

17. Insista sur le besoin de renforcer les partenariats pour la conservation des plantes dans le monde entier, et invita les organisations travaillant à tous les niveaux à rejoindre le Partenariat et à travailler à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes;

18. Demanda la constitution de partenariats régionaux, nationaux et locaux pour la conservation des plantes, pour aider à mettre en place et à coordonner les stratégies pour la conservation des plantes à tous les niveaux;

19. Appela tous les gouvernements et les organismes donateurs à mobiliser de nouvelles ressources pour permettre une action urgente dans la conservation des plantes et pour favoriser le renforcement des capacités dans le domaine de la conservation des plantes, particulièrement dans les pays en voie de développement;

20. Demanda aux institutions concernées et autres parties prenantes dans le monde entier de:

- participer à de nouvelles initiatives pour terminer une étude préliminaire de la flore menacée au niveau mondial, ceci étant une étape essentielle à sa conservation (SMCP but 2), et a exhorté le UICN de continuer son travail pour faciliter cette étude au niveau mondial.

- contribuer au suivi de la situation des plantes à travers le monde, d’identifier celles qui seraient le plus menacées et de les préserver dans la nature ainsi que dans des jardins botaniques et des banques de gènes.

21. Recommanda expressément de développer des liens nouveaux, et/ou de les renforcer, entre la communauté botanique et les organisations et institutions impliquées essentiellement dans la conservation de plantes d’intérêt économique du monde, afin d’aider à la préservation de ressources phytogénétiques;

22. Attira particulièrement l’attention sur le besoin de mesures de contrôle des espèces végétales et animales exotiques introduites, afin d’aider à garantir la survie de la biodiversité dans le monde entier;

23. Suggéra la nécessité d’une plus grande reconnaissance de l’importance de développer la prise de conscience du public et les programmes d’éducation au sujet de la diversité végétale, afin de développer au sein du public et des gouvernements un nouvel intérêt pour les plantes et leur conservation;

24. Reconnu le besoin d’innovations dans l’utilisation durable des ressources phytogénétiques, incluant les espèces végétales sauvages, et réclama l’élaboration de nouveaux modèles qui permettent d’améliorer la conservation des plantes dans des paysages de production;

25. Insista sur l’importance fondamentale de la science et de la recherche pour l’accomplissement de la stratégie, en particulier pour garantir la disponibilité des résultats de recherche en biologie de la conservation et en taxonomie afin d’aider au développement de méthodologies efficaces, de techniques pratiques, de modèles, et de protocoles pour la conservation des plantes;

26. Recommanda une évaluation à mi-parcours sur les progrès et les difficultés rencontrés dans l’accomplissement des objectifs;

27. Exhorta le développement d’un mécanisme efficace pour assurer le suivi des progrès dans la réalisation des objectifs de la SMCP, et ainsi encourager sa mise en œuvre à tous les niveaux;

28. Reconnu qu’il est nécessaire d’initier une révision des priorités en cours dans le domaine de la conservation des plantes, pour l’après 2010;

29. Remercia Dr Peter Wyse Jackson (Président intérimaire) et Botanic Gardens Conservation International  (Secrétaire intérimaire) pour leur travail effectué pour le Partenariat mondial depuis sa constitution.

30. Félicita et remercia les organisateurs et les sponsors de la conférence pour organiser une réunion si importante, stimulante et opportune, et pour leur généreuse hospitalité.

CBD