Constitution

Lors de sa sixième réunion, la Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique a adopté la décision VI/9 sur la Stratégie mondiale pour la conservation des plantes, qui contient les objectifs mondiaux, axés sur des résultats, pour 2010. L’objectif ultime et à long terme de la Stratégie est de mettre un terme à l’appauvrissement actuel constant de la diversité végétale. Bien que le rôle principal de la Stratégie soit la conservation des plantes, elle s’intéresse aussi à certains aspects de l’exploitation durable, du renforcement des capacités, et du partage des bénéfices. En général, cette stratégie vise à mettre en place les objectifs de la Convention sur la diversité biologique, comme questions transversales, couvrant ainsi tous les programmes de travail de la Convention.

Le groupe d’experts de la SMCP, qui s’est réuni en octobre 2003 à Dingle Co. Kerry, en Irlande, a noté que «la Stratégie fournit un cadre utile pour rassembler des organisations et des initiatives afin d’atteindre des objectifs communs. Plusieurs organisations travaillent déjà à réaliser certains objectifs, et, quand c’est possible, elles incorporent des actions liées à la réalisation de ces objectifs, dans des programmes de travail déjà en place. La nécessité de partenariats plus larges s’est faite sentir; et pour ce faire, des mécanismes permettant à un plus grand groupe d’organisations de s’investir sont nécessaires, mettant ainsi l’emphase sur une approche partenariale au cœur de la Stratégie même, plutôt que sur une implication basée sur des objectifs spécifiques» (UNEP/CBD/SBSTTA/9/INF/24).

Le groupe d’experts de la SMCP recommande donc qu’un partenariat mondial pour la conservation des plantes soit établi, en se basant sur le Groupe «Gran Canaria», un consortium informel d’organisations nationales et internationales qui se sont réunies en 2000 pour soutenir le développement d’une stratégie mondiale pour la conservation des plantes. Le Groupe d’experts a aussi proposé qu’un partenariat global pour la conservation des plantes soit ouvert à toutes les organisations qui peuvent contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie.

En février 2004, dans sa décision VII/10 sur le Stratégie mondiale pour la conservation des plantes, la Conférence des parties approuva la constitution du Partenariat mondial pour la conservation des plantes et encouragea les organisations participantes à poursuivre leur contribution à la mise en œuvre de la Stratégie. Elle a aussi invité d’autres organisations à rejoindre le partenariat, et a encouragé l’association Botanic Gardens Conservation International à maintenir son soutient au partenariat.

La Conférence des parties a également accueilli la création, par le Secrétaire exécutif, d’un mécanisme de coordination flexible pour la Stratégie, comprenant: des groupes de liaison convoqués selon les besoins, en fonction de procédures établies; des points focaux nationaux tels que déterminés par les Parties; le Partenariat mondial pour la conservation des plantes; et le Secrétariat, incluant l’Administrateur des programmes, soutenu par Botanic Gardens Conservation International. Elle encouragea les Parties à nommer des points focaux pour la Stratégie ou à en désigner parmi les points focaux existants, afin d’encourager et de faciliter la mise en œuvre et le suivi de la Stratégie à l’échelle nationale, et de promouvoir la participation de parties prenantes nationales à la mise en œuvre et à la supervision de la Stratégie au niveau national; et de faciliter la communication entre les parties prenantes nationales, le Secrétariat, et le Partenariat mondial pour la conservation des plantes.

Le Partenariat a été lancé lors d’un événement tenu le vendredi 13 février 2004, durant la 7ème réunion des Conférences des parties de la Convention sur la diversité biologique, à Kuala Lumpur en Malaisie. La création de ce Partenariat a été bien accueillie par le Secrétaire exécutif de la CDB et par les représentants d’un éventail d’organisations nationales et internationales.

CBD